Centre international de médecine homoéopathique

Laboratoire Bêta – Page 1

Introduction

Hahnemann dit : « Je parlerai seulement de ceux qui ont écrit homeopathie et homeopathique au lieu d’homoeopathie et homoeopatique. Ils démontrent par là qu’ils ne connaissent pas l’immense différence entre homoios et homoousios, et qu’ils croient ces deux mots synonymes. N’auraient-t-ils donc jamais entendu parler de ce que tout le monde sait, de la scission en deux branches irréconciliables que la différence infinie entre homoios et homoousios, produisit jadis dans l’Eglise chrétienne ? Ignoreraient-ils assez le grec pour ne pas savoir qu’ homoios veut dire semblable et homoousios analogue. Jamais l’homoeopathie n’a prétendu guérir les maladies par la même puissance que celle qui les produits; Elle veut le faire par une puissance qui n’est point identique, mais seulement analogue, par un médicament qui ne peut produire qu’un état morbide analogue à la maladie.

Etudes de Médecine Homoeopatiques, page 281, Editions Baillière, Paris, France 1855.)

Le plus important dans cette distinction fondamentale est le fait que si une brûlure est causé par un fer à repasser ou par le soleil, les symptômes produits sont les même sur l’organisme, l’origine étant différente c’est l’analogue qui compte. Si vous avez un virus qui a muté et qui produit les même symptômes ça sera le même produit.

Base théorique des recherches

LivreTHDAspects

LivreTHDAspects_back

LivreTHD

LivreTHD_back